Formation Drone certifiée

Le centre de formation drone certifié

Règlementation drone civil

  • Modele de Manuel d'activité particulière

    [NOM EXPLOITANT] MANUEL D’ACTIVITES PARTICULIERES AERONEFS...

"Tout télépilote doit avoir suivi une formation visant à permettre le contrôle des drones "

Membre de la filière professionnelle du drone

  • TELEPILOTE SAS Fédération Française du Drone Civil
    Formation drone fédération du drone

    La Fédération Professionnelle du Drone Civil (FPDC), créée en 2013,...

Les OPCA font confiance à TELEPILOTE SAS

  • Votre formation peut être financée à 100%

    Votre formation drone peut être financé par le Pole Emploi, les OPCA tel...

LES FORMATIONS DRONE A LA UNE
Formation techniques du bâtiment 70H Formation techniques du bâtiment 70H Présentation de la formation Acquisition et mise en application de compétences nouvelles en bâtiment. Objectif de la formation Etre capable en réalisant différentes missions portant sur l’enveloppe du bâtiment de les reconnaitre et mieux comprendre...
Exploitation image drone thermographie 20 jours Exploitation image drone thermographie 20 jours       Présentation de la formation La thermographie infrarouge est un outil de diagnostic permettant de déceler des désordres invisibles à l’oeil nu. Elle permet de démontrer la présence de défauts soupçonnés ou les défauts majeurs...
Prise de vue Expert 2 jours Prise de vue Expert 2 jours Présentation de la formation Maitriser la réalisation d’images en drone dans le cadre d’un tournage audiovisuel. Réaliser des images aériennes avec l’expertise d’un professionnel et pouvoir disposer des images. Objectif de la formation La...
INSPECTION BÂTIMENT pratique 14 heures INSPECTION BÂTIMENT pratique 14 heures Présentation de la formation Le stagiaire bénéficie déjà d’une maîtrise du pilotage manuel acquise chez TELEPILOTE SAS. Il abordera les conditions extrêmes du pilotage en intérieur et extérieur dans le cadre d’une inspection de bâtimen

[NOM EXPLOITANT]

MANUEL D’ACTIVITES PARTICULIERES

AERONEFS TELEPILOTES

Page :

 

************

Edition : 1

 

PARTIE A: Généralités

Amendement : 0

 

 

Date : 19.01.17

 

 

MANUEL D’ACTIVITES

PARTICULIERES

AERONEFS TELEPILOTES

 

 

 

 

 

 

EXPLOITANT :

 

ADRESSE :

 

Téléphone :

Télécopie :

 

 

 

E-mail : ­

 

 

Avant-propos

 

Afin de se mettre aux normes et conformément à l’arrêté du 11 avril 2012 relatif à la conception des aéronefs civils qui circulent sans aucune personne à bord, aux conditions de leur emploi et sur les capacités requises des personnes qui les utilisent ; la société [NOM EXPLOITANT] met en œuvre son Manuel d’Activités Particulières en conformité avec la Section 2 de l’annexe 2 § 3.3 à 3.6 du dit arrêté.

 

SECTION 1

 

 

    1. Encadrement et personnes responsables

 

  • Définition des fonctions

 

 

Dirigeant responsable

 

 

[nom]

 

 

 

 

Responsable système suivi sécurité

 

Télépilotes

[nom]

 

[nom]

 

Assistant

[nom]

 

    1. Télépilotes

 

  • Description des fonctions opérationnelles et des responsabilités

 

Les télépilotes sont responsables de leur entrainement réguliers au pilotage du drone.

Les télépilotes doivent justifier de leur bonne acuité visuelle avec une preuve de visite chez un ophtalmologue au minimum une fois par an.

Enfin toutes les conditions requises afin d’éviter au maximum les risques dus au facteur humain seront prises par l’entreprise à l’égard du pilote. Ainsi, l’entreprise se garantira du respect des éléments suivants : éviter une surcharge de travail, prévention du risque de stress, l’application stricte de la règlementation du travail en termes de d’hygiène de vie et de l’affirmation de la souveraineté du pilote à toutes décisions concernant sa sécurité et celle d’autrui.

 

Le pilote est systématiquement assisté d’une personne habilitée par l’entreprise pour l’exploitation du drone.

Le rôle de l’assistant est le suivant :

• Il observe l’aéronef en vol durant toute la durée de l’opération

• Il veille à ce que personne ne pénètre dans la zone de sécurité au sol

• Il se tient à disposition du pilote pour toutes demandes d’assistance

• Il assiste le pilote pour la réalisation des prises de vues

 

Dans certaines situations particulières, et en général dans le cadre d’un scénario S3 ; du personnel complémentaire est engagé afin de circonscrire le périmètre de sécurité. Ainsi, l’assistant est en mesure de répondre exclusivement à toutes nécessités opérationnelles pour l’exécution du travail du télépilote.

 

 

    1. - Responsable système suivi sécurité

 

Il a pour role principal d’analyser les risques afin de prévenir au mieux des incidents / accidents. Par ailleurs il se charge du suivi de l’entretien de l’aéronef ainsi que des dossiers de demandes d’autorisations et de protocoles (préfectures, DGAC, tour de contrôle, etc).

Il étudie également les évènements afin d’en tirer les conséquences et d’améliorer la sécurité.

 

 

SECTION 2

 

Activités de l’entreprise

 

 

Activités particulières

Scénarios opérationnels choisis

Formation à l’activité particulière*

 

OBS : Photographie et vidéo aérienne

 

 

S1, S3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Cocher si l’exploitant assure la formation à cette activité. Insérer alors les programmes de formation dans le MAP

 

 

SECTION 3

 

Moyens techniques

 

 

 

3.1 - Classification des aéronefs télépilotés utilisés

 

Catégorie

Type

Constructeur

Identification

Titre de navigabilité

Activités

 

D

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3.2 - Entretien

 

L’entretien et la sécurité du matériel sont assurés par l’exploitant tel que préconisé par le manuel d’entretien de l’aéronef : seule les réparations, modifications ou mises à jour logicielle ou matérielle recommandées par le constructeur engendre un retour dans les ateliers.

Le manuel d'entretien préconise de vérifier et nettoyer les hélices régulièrement. Un test de portée radio sera effectué tous les mois pour vérifier le bon fonctionnement.

 

Quant aux réparations, elles seront effectuées chez le fabricant.

 

 

SECTION 4

 

Télépilotes

 

 

4.1 – Liste des télépilotes

 

 

Nom

Prénom

Connaissances théoriques

DNC

Limitations éventuelles

 

[nom]

 

[prénom]

Théorique brevet ULM

DNC OBS

TELEPILOTE SAS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4.2 – Définition des compétences et formation

 

Pour utiliser ce matériel, le programme de formation de TELEPILOTE (organisme de formation déclaré n° 11 75 51962 75) a été suivi par le télépilote.

 

De plus les télépilotes justifient d’un théorique ULM au minimum et d’une DNC délivrée par l’exploitant à l’issue de la formation et de la vérification des compétences.

 

4.3 – Eléments de formation

 

 

Première Semaine

 

Jour

Pratique

Théorique

 

 

 

Lundi

Vérifier les assurances civils. Administratif avec Bénédicte. Présentation de l'équipe, tour de table des élèves. Faire signer la fiche -30mètres expliquer ce que c'est. Expliquer le programme en général ainsi que les contrainte météorologique. Vérifier que tout les élève aient reçu leur livre et l'ai bien lu. Distribuer les codes QCM. Le règlement intérieur, l’hygiène, les gobelets, les tasses doivent être lavées ... Les principes de sécurité sur le terrain d’entraînement.

Procédure de charge des télécommandes. Les principes de sécurité sur le hangar. Gestion des batteries et chargeur, check avant décollage. Les LED (attendre la deuxième série de clignotement vert) Maintient en vol stationnaire avec gestion des commandes tangage, roulis. Faire un i puis stationnaire.

Maintient en vol stationnaire avec gestion des commandes tangage, roulis. Faire un i puis stationnaire. Latéral puis stationnaire.

Avant, arrière en instruction suivant une route balisée,déplacement, droite, gauche.

Les batteries lithium polymères. (Roger)

 

 

Mardi

Les diagonales Vol dans l'axe du pilote. Déplacement, droite, gauche, avant, arrière en instruction suivant une route balisée. Maintient du cap puis vol stationnaire au-dessus de chaque balise en vitesse constante.

Maintient du cap puis vol stationnaire au-dessus de chaque balise en vitesse constante.Puis diagonales. (exercice Z, travelling avant arrière, latéral

Le DJI F 450 les différentes pièces constituant le drone (Xavier).
Les conditions de ventes du DJI F450 et montage Vincent (300 euros)

 

Mercredi

Les GAZ Maintient de la hauteur sur route balisée (travelling avant arrière, latéral)

Maîtrise des effets de vent et effets de sol. Décollage et contrôle des paramètres en vol (stabilité, réaction aux commandes). Atterrissage, simple sur cible proche puis 5 mètres et 10 mètres

Module théorique GPS (Roger) + Module pratique GPS, le NAZA V2 sur PC (Xavier)

 

Jeudi

Le LACET 180° au dessus d'une balise en stationnaire

Calibrage compas (Xavier)

Vol dans l'axe d'une route balisée, droite gauche. Maintient du cap puis vol stationnaire au-dessus de chaque balise prédéfinies en orientant le nez du drone vers la balise suivante.Base du vol inversé (en extérieur avec lunettes de protection obligatoire.) Maîtrise d'effet Venturi entre les immeubles : fixer un critère pour le simuler

Réglementation, contrainte de survol et de la prise de vue aérienne + documents pour l’homologation (Roger).

 

 

Vendredi

Vol dans l'axe d'une route balisée en drone inversé (en extérieur uniquement avec lunettes de protection.) Démontrer la maîtrise en simulant une panne du système d'aéronef télépiloté (moteur, perte GPS, commande)

Huit, cercle et demi-cercle. L'élève doit pouvoir remettre intuitivement le drone dans l'axe, afin de passer à l'étape supérieure. Les fonction GPS et Fail-safe. L'élève sera amené à utiliser la fonction Fail-safe et GPS avant examen de lâché.

Validation des connaissances et des procédures de base + lâché

Commandes éventuelles de DJI F450 + deux journées d'assemblage. 300 euros

Bilan pédagogique de la semaine

 

Deuxième Semaine

 

Jour

Pratique

Théorique

Lundi

Avec un drone équipé de train d’atterrissage En double commande puis solo, maîtrise du décollage et de l’atterrissage proche, à 5 mètres et 10 mètres puis maintient vol stationnaire dans l'axe du télé-pilote et évolution sur route balisée à vitesse et hauteur constante. Neutralisation du drone à l'aide des trims en vol stationnaire avec l'assistance de l'instructeur. Démontrer la capacité à reprendre le contrôle direct des systèmes d'aéronefs télépilotés qui évoluent avec leurs automatismes embarqués; la programmation des coordonnées du plan de vol ; la vérification de ces coordonnées.

Lundi

Exercice de précision. Vol dans l'axe d'une route balisée. Maintient du cap puis vol stationnaire au-dessus de chaque balise prédéfinie en orientant le nez du drone vers la balise suivante. Puis demi tour et balise suivante à vitesse et hauteur constante.

 

Les techniques de prise de vue

Mardi

Maîtrise des commandes de tangage, roulis, lacet, gaz avec maintient d'altitude en autonome sur route balisée à vitesse constante.

Exercice : saut de cabris, Z, Z inversé, travelling, demi-cercle, les huit,

Mardi

Maîtrise des commandes de tangage, roulis, lacet, gaz avec maintient d'altitude en autonome sur route balisée à vitesse constante.

Exercice : saut de cabris, Z, Z inversé, travelling, demi-cercle, les huit,

Mardi

Montage et réglage des nacelles et théorie GOPRO

Mercredi

Vol en prise de vue. Vol avec l'assistance de l'instructeur en drone équipé de pied, nacelle et caméra sur route balisée en prise de vue stable. Puis en solo. Rotation de l'axe optique, panoramiques horizontal et vertical, Travelling avant, arrière, latéral.

Mercredi

Maîtrise des trajectoires classiques et complexes. Initiation aux différent mouvement de caméra. Dolly avec gestion du tilt. Maîtrise des plans rapproché, suivi de sujet. Vol en demi cercle autour d'une balise

Mercredi

Le montage vidéo Final cut, Premiere pro

Jeudi

Principes du cadrage aérien tout en assurant un vol maîtrisé et adapté aux objectifs de prise de vue. Mise en situation réelles de prises de vue aériennes avec de multiples exercices d'analyse de risque. L'élève doit prendre lui même la décision de faire le plan demandé et doit être capable le cas échéant de proposer une alternative.

 

Vendredi

Prise de vue aérienne intérieur/extérieur + post-production + post-production photographique mise en œuvre près d'un obstacle simulant un bâtiment (déterminer une distance acceptable de vol près du bâtiment)

Vendredi

Vendredi

Bilan pédagogique de fin de formation

 

 

4.4 – Maintien des compétences

 

Les télépilotes doivent justifier d’au minimum un entrainement au pilotage par mois et une revue des procédures de sécurité tous les trimestres. Dans le cas contraire, l’exploitant pourrait annuler la DNC.

 

Une remise à niveau sur leurs compétences et sur les nouvelles réglementations auprès de la société TELEPILOTE pourra être programmée si l’exploitant note un manquement ou une faiblesse au niveau compétence.

 

Cette remise à niveau porte sur les sujets suivants :

• Vérification des compétences minimum requises

SECTION 5

 

Préparation des opérations des activités particulières

 

- Règles de mise en œuvre des aéronefs télépilotés définies pour assurer la protection des tiers et des biens (en fonction du type, de l’activité particulière et de l’environnement)

 

 

Reconnaissance sur carte aéronautique (www.carte.aero), en vue d’une prestation client :

 

  • le télépilote est chargé de vérifier dans quel scénario s’effectuera la prestation et disposera les demandes d’autorisation si besoin pour être en règle avec la législation.

 

S-1 : vols en vue direct du télépilote se déroulant hors zone peuplée, à une distance horizontale inférieure de 100 m du télépilote.

 

 

S-3 : vols en agglomération ou à proximité d’un rassemblement de personnes ou d’animaux, en vue directe du télépilote, à une distance horizontale maximale de 100 m du télépilote.

  • Vérification du poids total au décollage pour respecter les devis de masse

  • Demande d’autorisation de survol des agglomérations et rassemblements de personnes à la Préfecture

 

 

Une distance de sécurité de 30 mètres horizontale doit être maintenue entre l’aéronef et toute personne autre que les opérateurs de travail aérien : le pilote et éventuellement l’opérateur de la charge utile.

 

Lorsque les évolutions se situent dans l'emprise d'un aérodrome, ou à proximité d'une infrastructure destinée à l'atterrissage ou au décollage, un protocole particulier doit être mis en place avec le service de la navigation aérienne rendant les services de la circulation aérienne sur l'aérodrome, à défaut le prestataire du service d'information de vol d'aérodrome, à défaut l'exploitant de l'infrastructure.

 

Vérification des NOTAM en cours sur http://notamweb.aviation-civile.gouv.fr

 

 

 

 

 

 

SECTION 6

Système de suivi de la sécurité

 

6.1 – Organisation du système de suivi de la sécurité

 

  • Moyens permettant d’assurer la protection des tiers et des biens.

  • Un strict respect des procédures définies par le mode opératoire

  • Un repérage préalable de la zone pour définir le périmètre de sécurité en fonction de l’environnement où se déroule la prestation.

  • Un registre d’incidents est automatiquement incrémenté dans un dossier avec les causes et actions entreprises pour éviter la reproduction d’éventuels incidents.

  • L’estimation préalable et le recrutement du personnel nécessaire au bon déroulement de la prestation de prises de vues (en particulier pour les scénarios de type S3).

 

  • Identifications des risques liés à la mise en œuvre des aéronefs et solutions apportées :

  • Une attention particulière sera portée à la proximité des obstacles, à la force et direction du vent et à la visibilité de l’aéronef.

  • En cas de perte de contrôle de l’aéronef, le télépilote tente un « retour au point de décollage », et si l’aéronef ne revient pas, il passe en commande manuel (GPS déconnecté).

Si l’aéronef est toujours incontrôlable :

    • le télépilote coupe les gaz progressivement pour poser l’appareil avant la sortie de la zone d’évolution.

  • En cas d’intrusion d’un tiers ou d’un autre aéronef dans le périmètre de sécurité, l’aéronef sera reposé au sol au plus vite, tout en assurant la sécurité du tiers au moment de l’atterrissage.

 

        • Conditions de report des incidents / accidents.

  • L’exploitant maintient un carnet de vol avec qui reporte tous les incidents survenus.

  • Le télépilote déclare tout événement qui aurait pu mettre en cause la sécurité des tiers, et notamment chaque perte de contrôle de l’aéronef à la direction de la sécurité de l’aviation civile. En particulier, il déclare toute défaillance des mécanismes et toute perte de la liaison de commande et de contrôle de l’aéronef. Un rapport d’incident (fiche REX) doit être envoyé au constructeur, à la DSAC/NO/NAV, DSAC/NO/OH et la DSAC IR.

  • L’exploitant envoie chaque année civile à la DSAC/IR le nombre d'heures de vol réalisées par activité particulière, et joint une synthèse des problèmes rencontrés dans le cadre du suivi de la sécurité pendant cette année (déclaration annuelle d'activité).

 

        • Processus de vérification du maintien de ces objectifs.

  • L’exploitant s’assure en fin d’année du bon respect des règles et processus lié à la sécurité des activités en organisant une revue annuelle basée sur les opérations qui se sont déroulées au cours de l’année.

 

 

 

 

 

 

 

6.2 – Système d’enregistrement des heures de vol

 

Le temps de vol est chronométré et reporté dans un cahier de bord.

 

SECTION 7

 

Opérations d’activités particulières

 

1.1 – Avant chaque opération

 

Le télépilote prépare sa mission selon le protocole détaillé en Partie A - Section 5 et s’assure de posséder toutes les autorisations et protocoles.

 

Une reconnaissance de la zone de travail est faite préalablement à la mise en œuvre de l’opération. Cette reconnaissance est établie selon la procédure suivante :

 

  1. Repérage de la zone via Google Earth avec mise en place d’un fichier KMZ et d’un carnet de bord définissant les éléments suivants : nom du client, coordonnées et contacts éventuels à prévenir pour une intervention sur une zone privée ou nécessitant un encadrement des autorités habilitées à autoriser le vol, la photo satellite du/des site(s) concerné(s) avec les coordonnées GPS, le type de prises de vues (photo ou vidéo, azimutes, 360°, inclinaisons…) et les hauteurs de vue commandées, le calcul préalable des kilométrages pour se rendre sur les sites, un listing des instructions que les opérateurs de terrain devront établir sur place.

 

  1. Un second repérage en situation réelle permettra de vérifier les estimations préalables établies par le carnet de bord et de vérifier que les conditions météorologiques et l’état de l’environnement au jour de la prestation permettent de travailler en toute sécurité. Identification des obstacles tel que : ligne EDF, télécom, antennes, etc…

 

  1. Préparation d’un périmètre de sécurisation de la zone de travail : en fonction de chaque environnement, le télépilote et son assistant établissent un périmètre de sécurité. Dans certains situations particulières, et en général dans le cadre d’un scénario S3 ; du personnel complémentaire est engagé afin de circonscrire le périmètre de sécurité. Dans ce cas de figure ; le périmètre de sécurité sera matérialisé à l’aide de cônes de Lubeck et de rubalise afin d’empêcher toute personne étrangère à l’opération de pénétrer dans le périmètre d’évolution du drone avec une marge de 30 mètres séparant le drone et la limite du périmètre de sécurité.

 

  1. Le télépilote aura toute autorité à estimer si l’accomplissement du vol peut se faire dans le respect de la législation et les conditions de sécurité nécessaire à la protection des biens et des personnes. Le télépilote est souverain de toutes décisions concernant l’opportunité d’effectuer ou de ne pas effectuer un vol.



  1. Vérification de l’heure pour voler uniquement pendant la journée aéronautique.



 

  1. Avant l’accomplissement du vol ; le télépilote s’assure du bon fonctionnement du matériel en respect des procédures établies par la check-list suivante :

  • Briefing pilote et personnes sur site

  • Vérification que le télépilote possède avec lui tous les documents et autorisations nécessaires.

  • Repérage préalable de la zone où est prévue l’opération

  • Vérification de la bonne matérialisation du périmètre de sécurité

  • Vérification des conditions météo et de vent

  • Vérification du bon état de fonctionnement du drone : vérification visuelle, en particulier de l’état des hélices

  • Vérification du niveau de chargement des batteries du drone, de la radio-commande, des moniteurs vidéo

  • Vérification de la qualité du signal du contrôle sur l’écran de la radio-commande

  • Vérification de l’affichage de télémétrie (messages d’erreurs, nombre de satellites captés,…) et du bon paramétrage des limitations hauteur et distance maximums.

  • Vérification du bon chargement des batteries de l’appareil de prise de vues embarqué

  • Vérification de la fixation de l’appareil à la nacelle

  • Décollage, puis stationnaire de 15 secondes pour vérifier le bon fonctionnement du drone

  • Atterrissage avec une réserve de sécurité de 25 % de batterie minimum

  • Notification de l’horaire de démarrage de la mission

  • Après l’opération, vérification du bon état de marche de l’ensemble de l’équipement

 

1.2 – Procédures générales en vol (normales et d’urgence)

 

  • Procédures et limitations liées à la sécurité

    1. - En cas de dépassement du plafond et de la zone de vol autorisés, le drone est ramené automatiquement à l’intérieur

    2. - En cas d’erreur rapporté sur la télémétrie, le pilote doit poser immédiatement le drone

    3. - En cas de signal de hors portée, le télépilote doit se poser immédiatement

    4. - En cas de batterie faibles, le télépilote doit se poser immédiatement

    5. - En cas de perturbation du GPS, le télépilote doit immédiatement arrêter l’assistance GPS et procéder à l’atterrissage

    6. - En cas de disfonctionnement du système de maintien d’altitude (baromètre), le télépilote doit effectuer un atterrissage d’urgence

    7. - En cas de perte de la vision directe de l’aéronef en Scénario S1 et S3, le télépilote prendra toutes les dispositions pour retrouver la vision directe de l’aéronef au plus vite : monter en altitude pour dépasser l’obstacle, par exemple.

 

  • Utilisation des mécanismes de sauvegardes

    1. - Extinction de la radio-commande pour enclencher le dispositif de retour automatique au point de décollage.

 

  • Gestion « contrôlée » du crash

- En cas de crash inévitable, le télépilote assurera la sécurité des biens et des personnes en allant crasher l’aéronef dans une zone de crash qu’il a défini par avance.

 

  • Gestion des règles de l’air

- Le télépilote respecte l’occupation des espaces aériens réglementés ainsi que les conditions accordées par la DGAC.

- Le principe « voir/entendre et éviter » sera également respecté.

- Protocole éventuel avec les services de la circulation aérienne (arrêté du 11/04/2012 « Espace »)

 

SECTION 2

 

Données pour chaque aéronef télépiloté

 

2.1 – Catégorie de l’aéronef télépiloté et description

 

 

  1. Quad Phantom

 

Identification

 

Catégorie

D

Mécanisme de sauvegarde

Oui. Retour automatique au point de décollage.

Redondance

 

 

 

2.2 - Performances opérationnelles

 

Caractéristiques générales

Rayon d’action

1km (limité à 100 mètres pour les scénarios envisagés)

Altitude maximum

Limité à l’altitude requise par l’opération et autorisée règlementairement

Type de vol

Stationnaire (type hélicoptère)

Capteurs

Gyroscopes, accéléromètres, magnétomètres, altimètre, GPS

Stabilisation position

Précision < 3m

Stabilisation altitude

Précision < 1m

Système de secours

Retour au point de décollage et descente automatique

Pilotage

Radio commande 2,4GHz (anti interférences) – norme CE

 

2.3 - Limitations

 

Caractéristiques d’environnement

 

Taux d'humidité en fonctionnement

0% à 85% (95% avec l’option tropicalisation)

sans condensation

Température en fonctionnement

0°C à 40°C

Température de stockage

-20°C à 60°C

Altitude

0 à 3000m

Vitesse de vent maximale

50km/h

Vol de nuit

Non

 

 

 

2.4 - Conduite du vol, procédures particulières

 

- Si le télépilote constate qu’un vent se lève, il doit impérativement effectuer un retour du drone au sol.

- Pour toute anomalie constatée lors d’un vol régulier, il est impératif d’effectuer un retour au sol afin d’assurer les vérifications et réparations nécessaires.

- Pour toute anomalie constatée lors d’un vol régulier du drone, notamment lors d’un affichage code « erreur » sur l’écran de contrôle de la radiocommande, il est impératif de respecter les consignes détaillées dans le manuel du constructeur.

 

2.5 - Conduite du vol, procédures d’urgence

 

  • Chaque aéronef est équipé d’un dispositif de checkup en temps réel. Toute anomalie est rapportée au télépilote sur sa radio-commande.

  • Les télépilotes ont pour devoir de se poser au plus vite si un problème est rapporté.

 

 

2.6 - Equipements défaillants : tolérances pour utilisation avec un équipement hors de fonctionnement

 

- Le télépilote constatant une défaillance dans le matériel, pendant la préparation de vol ou lors du vol, doit impérativement cesser toute mission de travail.

- Il vérifiera le ou les points défaillants et effectuera toute réparation nécessaire au bon fonctionnement du matériel, avant de pouvoir reprendre sa mission.

 

- Si le télépilote n’est pas le dirigeant responsable, il avertira celui-ci des problèmes rencontrés.

Formation drone prix
FORMATION DRONE CIVIL S1 S2 S3

formation drone

Formation Drone

100% de pilotage en condition réelle
0% de simulateur

 

Centre Drone en Ile De France

97% de satisfaction
des stagiaires formés en 2016

 
FORMATION DRONE TECHNIQUE

Formation pilote de drone

Rechercher

Newsletter

Recevez nos informations en vous inscrivant à notre newsletter.

Contactez-nous

Commerciale
VALENTINA CHAFFI
Tél. : 09 83 40 97 04 
Administration
EMILIE CANUET
Tél. : 09 81 02 99 85

Connectez vous avec nous

telepilotetelepilotetelepilote